Goto main content

RÉPERTOIRE

Crédit photo : L'Autre Montréal

 

Que vous soyez tout simplement curieux de comprendre Montréal, ou que vous souhaitiez

des apports stimulants dans votre milieu communautaire, professionnel, éducatif, L’Autre Montréal

offre aux groupes un large répertoire de circuits, comprenant des découvertes thématiques

et d’autres axées sur l’exploration de territoires particuliers.

Dans chacun de ses circuits, L’Autre Montréal offre un panaché d’histoire et d’enjeux contemporains : histoire et culture populaires, architecture et évolution du cadre bâti des quartiers, conditions de vie et de travail, migrations, développement urbain, etc. Il présente aussi des acteurs méconnus de l’évolution de la société : les grandes vagues d’immigration, les mouvements sociaux, les organisations ouvrières, le mouvement des femmes, les acteurs du développement local, les artistes, etc. Ces parcours commentées, d’une durée d’environ trois heures, sont offerts toute l’année et se font en autobus ou à pied. Découvrez tous nos parcours en déroulant le menu ici-bas. Pour télécharger notre répertoire, suivez le lien.

SAISIR L’ESSENTIEL DE MONTRÉAL

Les Autochtones et la ville (en autobus)

Les Autochtones sont présents sur l’île de Tiohtiá:ke depuis des millénaires. Aujourd’hui de plus en plus de membres des Premières Nations et des communautés inuites et métisses vivent en ville. À travers des lieux qui témoignent à la fois de leur présence historique sur ce territoire non cédé (sites archéologiques et patrimoniaux) et des réalités sociales et culturelles actuelles (ressources communautaires, square Cabot, espaces de diffusion artistique), ce circuit vise à rendre plus visible les contributions et les conditions de vie des premiers peuples à Montréal.

 

L'autre Vieux-Montréal - secteur est (à pied)

La partie Est du Vieux-Montréal fut jadis un quartier très animé : celui de l'immigration, du commerce, des soldats, des domestiques, du port et de ses débardeurs. On y trouvait aussi le premier hôpital Notre-Dame, les grands marchés publics, les théâtres et les hôtels. Un ancien cœur de ville délaissé, puis réinventé, qu’on tente aujourd’hui de reconnecter avec un quartier Centre-Sud en pleine transformation!

 

L'autre Vieux-Montréal - secteur ouest (à pied)

De la Place d'Armes à l'hôtel de ville, partez sur les traces d'un autre Vieux-Montréal : celui de l'immigration et de l'esclavage, des marins, des religieuses et de leurs oeuvres hospitalières, des synagogues, des protestataires et des luttes politiques. Venez constater la pluralité de la vieille ville. Pour se rappeler du temps où « le Vieux », c'était Montréal.  

 

Les bâtisseuses de la cité (en autobus)

Alors que nous traversons une période où beaucoup d'acquis des femmes sont remis en question, ce circuit nous invite à apprécier les créations bien concrètes de plusieurs "remarquables oubliées" trop souvent absentes de l'Histoire officielle et de la mémoire collective. Les pionnières sont partout et de tout temps : à la défense des droits, en éducation, en santé et services sociaux, au travail, dans la rue, sur les murs et même au lit ! Grâce à elles, nous aurons obtenu  droit de vote, bains publics, parcs, institutions, oeuvres d'art, aménagement urbain novateur, accès aux tavernes... Changer la vie, changer la ville. 

 

Du fleuve à la montagne : une première découverte de la ville (en autobus)

Ce circuit est fondé sur le plaisir d'une toute première découverte de la ville. Constater la beauté du fleuve et de la montagne, c’est déjà être en mesure de situer Montréal dans l’espace. La visite permet aussi de comprendre les jalons du développement urbain, de découvrir l’originalité du patrimoine architectural populaire, et de saisir les grandes lignes de force qui traversent la ville : fractures sociales, vagues d’immigration, espaces de la marginalité, solidarités citoyennes, vitalité et animation des quartiers centraux.

 

Griffintown : quartier en disparition, quartier en ébullition (en autobus OU à pied)

Que se passe-t-il dans le plus ancien quartier ouvrier du pays? Trésors patrimoniaux industriels et résidentiels préservés (ou non), réalisations novatrices (ou moins), fantômes du passé, jardins secrets : deux siècles d’histoire à découvrir pour qui sait lire le long des berges du canal de Lachine et sous les lignes de stationnement.


La Main de Montréal : frontière ou carrefour ? (à pied )

Le boulevard Saint-Laurent accueille à la fois la marge et la modernité montréalaise, corridor immigrant de la ville où s'installent aujourd'hui des commerces branchés. De Sherbrooke à MarieAnne, un concentré d’histoire couvrant plusieurs siècles du grand boulevard qui porte une partie de l’identité montréalaise.

 

Des villages à la métropole : l'évolution de Montréal (en autobus)

Comment l’île de Montréal s’est-elle constituée en espace urbain ? C’est au 19e siècle que la campagne bascule vers l’urbain alors que Montréal devient le cœur industriel du Canada. Le circuit explore la fin du monde rural et les étapes de l’urbanisation. Il montre l’exacerbation des inégalités sociales caractéristiques de la révolution industrielle et la persistance de ces inégalités dans une ville marquée aujourd’hui par la désindustrialisation et l’émergence d’une économie de services. Du centre-ville au canal de Lachine, de Westmount à Pointe-Saint-Charles, le circuit prend la mesure des contrastes sociaux et de la solidarité citoyenne qui marquent la ville d’hier et d’aujourd'hui.

COMPRENDRE SA DIVERSITÉ CULTURELLE

La courtepointe montréalaise (en autobus)

Depuis le milieu du 19e siècle, Montréal accueille des personnes immigrantes qui ont apporté d’importantes contributions à la société québécoise. Le Griffintown irlandais, l’ancien  quartier de la communauté noire afro-américaine autour de la gare Windsor et le Quartier chinois rappellent les réalités des premières vagues migratoires. En remontant le boulevard Saint-Laurent, on retrace les grands mouvements d’immigration européens du 20e siècle. L’exploration de Parc-Extension, quartier d’immigration récente, permet de situer les enjeux actuels de l’immigration.

 

La courtepointe Jeunes (en autobus)

Adaptation de La courtepointe montréalaise pour les jeunes de 13 ans et plus. Cette visite inclut un exercice à faire en classe avant l’excursion, et des exercices d’observation dans le Quartier chinois ou dans Parc-Extension.


Lutte au racisme (en autobus)

Au fil des siècles, nombreux sont ceux et celles qui ont dû se battre pour l’égalité des droits. Du combat pour l’émancipation des esclaves à la dénonciation des politiques  d’immigration racistes en passant par les cas plus récents de lutte contre le profilage racial, découvrez la solidarité en action à Montréal.

 

Montréal des morts en migration (en autobus)

(circuit créé en collaboration avec l'UQAM)

Ce circuit présente la diversité des pratiques entourant le décès des personnes immigrantes à Montréal.  La découverte de plusieurs lieux de sépultures et l’identification des différentes étapes de la trajectoire des défunts dans un contexte migratoire permettent d’éclairer ce maillon ultime du processus d’intégration à la société d’accueil

 

EXPLORER LES PARTICULARITÉS DE SON AMÉNAGEMENT ET DE SON ARCHITECTURE

Le chemin des Carrières (à pied)

Au cœur de l’ancien village de Côte Saint-Louis devenu Le Plateau, et au carrefour de (futurs) quartiers, le chemin des Tanneries file vers le nord-est. Il deviendra chemin des Carrières en raison des carrières de pierre grise qui jalonnent son tracé. Les territoires voisins s’urbaniseront au rythme des industries qui s’installeront le long de la « nouvelle » voie ferrée. Dans la Petite-Patrie d’aujourd’hui, écuries, incinérateurs et ateliers d’entretien des tramways ont connu de grandes transformations. Ils témoignent de l’histoire du développement local et nous interpellent sur les enjeux de réaménagement urbain.

 

Hochelaga - Fleurs de macadam (à pied)

À partir de la place Valois, nous suivrons l'ancienne track pour découvrir quelques-unes des réalisations citoyennes de ce secteur de Hochelaga-Maisonneuve, dont deux « fleurs de macadam » préservées par et pour la communauté, le Chic Resto Pop (église devenue resto communautaire) et la Station no 1 (centrale électrique devenue coop d'habitation). Qui était Simon Valois avant d'être une place, et Luc Larivée avant d'être une promenade ? Hochelag' ou HoMa ? Réponses en cours de route.

 

Safari architectural dans le centre-ville  (à pied)

Une balade au centre-ville axée sur l’histoire de l’architecture et, surtout, sur l’observation de  détails d’ornementation qui passent souvent inaperçus. En plus d’être instructif, ce « safari architectural » se veut tout aussi ludique : si vous avez des jumelles ou un appareil photo avec zoom, apportez-les pour faciliter la chasse aux détails !  

 

Safari architectural dans le Vieux-Montréal (à pied)

Prenez vos jumelles et venez découvrir le très populaire safari architectural, cette fois dans le coeur du Vieux-Montréal. Saurez-vous repérer les subtiles ornementations qui décorent les bâtiments historiques de l'ancienne ville ? Venez tester vos talents de chasse aux détails !  

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX SOCIAUX

Éducation pour tous ... à l'âge adulte  (en autobus)

Cette incursion dans le vaste champ de l'éducation des adultes retrace l'évolution de l'accès à différentes formes d'activités de formation en dehors du parcours scolaire initial : des premiers cours du soir gratuits au 19e siècle jusqu'à la multiplication récente des programmes de formation continue, en passant par le développement des centres d'éducation populaire, des groupes communautaires d'alphabétisation et de la formation générale aux adultes (FGA). Ce grand tour se termine par une visite du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF), situé à Parc-Extension.

 

Montréal communautaire : les solidarités en action dans la ville (en autobus)

Depuis les années 1960, les citoyens et les citoyennes de Montréal ont créé des organismes qui portent leurs idées et leurs aspirations sur la place publique. Ce circuit évoque la riche histoire de ces groupes communautaires qui tentent de démocratiser la vie urbaine et de recomposer le tissu social affecté par la pauvreté et l’exclusion. Il situe l’action des groupes dans l’histoire des quartiers populaires et présente certaines de leurs réalisations en matière de services alternatifs et d’aménagements exemplaires. Il évoque également quelques grands précurseurs et alliés des groupes de citoyens : mouvement réformiste du début du 20e siècle, communautés religieuses, syndicats et mouvements d’action catholique.

 

Montréal de la folie  : l’évolution des droits en santé mentale (en autobus OU à pied)

Trop lentement, les mentalités évoluent en ce qui a trait aux personnes dont la souffrance est mentale. Le circuit situe le traitement des « fous » dans l’histoire : au 17e et au 18e siècle, hébergement dans les mêmes lieux que les indigents, les malades et les criminels; au 19e siècle, enfermement, ségrégation et médicalisation; dans la seconde moitié du 20e siècle, désinstitutionalisation et désengagement de l’État. Une exploration qui propose une réflexion sur l’exclusion des personnes vulnérables sur le plan psychologique, sur les droits des personnes psychiatrisées et sur les options issues du milieu communautaire. Comme on le verra dans le cadre de ce circuit, c'est la notion même de maladie mentale qui a évolué au cours de cette histoire du traitement de la folie.

 

Montréal en marge (en autobus)

La marge qui se définit en oppostion à la norme peut être un vecteur de changement. Le circuit cherche à explorer les diverses formes d'expression de la marginalité dans l'espace public en lien avec les mesures de contrôle social adoptées pour en réprimer les manifestations dans l'histoire de la ville : de la criminalisation du vagabondage au 19e siècle à la répression des jeunes de la rue au centre-ville dans les années 1990, du profilage social au guet des mouvements contestataires.

 

Le secteur des Faubourgs : Centre-sud fier et solidaire (à pied)

La partie nord du secteur des Faubourgs, aussi appelée Terrasse-Ontario, est un témoin important de l’histoire populaire de Montréal et de l’évolution de sa démographie et de son économie. Usines désaffectées transformées en espaces culturels, ancienne académie devenue centre communautaire LGBTQ+, plex ouvriers de première génération, maisons de faubourg uniques en ville, habitations sociales et jardins communautaires… Son riche patrimoine, modeste et extraordinaire, nous raconte notre histoire : celle de milieux de vie populaires et vivants, celle de la sueur et de l’ardeur au travail, celle des personnes oubliées, des inégalités et celle des gens qui, aujourd’hui, poursuivent une longue tradition de luttes et d’initiatives citoyennes afin de préserver et de réanimer ces lieux de rencontres parfois improbables. À travers un territoire en constante transformation, entre jardins urbains et poussière de béton, venez découvrir un Centre-Sud fier, rempli d’amour et de solidarité.

 

Le secteur des Faubourgs : Centre-sud sous tension  (à pied)

Le secteur des Faubourgs est un des plus anciens de la ville et est devenu, au XIXe siècle, le deuxième pôle industriel en importance à Montréal après le canal de Lachine. De grands travaux de modernisation entrepris dans les années 50 à 70 ont ensuite exproprié des milliers de citoyens et défiguré complètement sa partie sud, détruisant de façon drastique le tissu urbain de quartiers populaires autrefois formés de plex ouvriers, de commerces de proximité, d’usines, d’écoles et d’églises paroissiales. De nos jours, de grands projets immobiliers et de réaménagement du secteur s’annoncent et viendront remplacer le béton, la Molson et les stationnements de Radio-Canada. Mais est-ce que ces projets gentrificateurs répondent aux réels besoins des citoyens et citoyennes ? Et qu’en est-il des enjeux environnementaux, patrimoniaux et identitaires ? Comment planifions-nous la mobilité, l’accès au fleuve et le logement social dans ces futurs milieux de vie ?

 

Un toit pour tout le monde. Les hauts et les bas du logement social à Montréal (en autobus)

Tout en remontant aux origines de la construction des premiers grands ensembles d’habitations à loyer modique (HLM) à la fin des années 1950 et 1960, ce circuit rend compte des batailles menées ces dernières décennies pour le respect du droit au logement et la réalisation de nouveaux projets de coopératives et d’OSBL d’habitation dans des quartiers populaires durement affectés par la gentrification et les pressions immobilières. Pour faire en sorte que les populations à faible revenu puissent continuer à vivre dans les quartiers centraux, c’est des logements sociaux qu’il nous faut !

 

Le village de la fierté : histoire et réalités LGBTQ+ (à pied)

Bien que des traces de l’histoire LGBTQ+ se trouvent sur tout le territoire montréalais, un secteur, nommé le « Village », est devenu un pôle de convergence et un refuge historique reconnu officiellement pour les populations LGBTQ+ qui ont trop longtemps vécu dans la clandestinité. Mais ce « Village » est-il inclusif pour tous les membres de ces communautés ? Répond-il aux besoins des différents groupes qui s’y côtoient ? Et qu’en est-il de son avenir, alors que le quartier Centre-Sud où il se trouve est en pleine transformation ? Cette balade nous amène à mieux comprendre l’origine de cet espace surtout commercial et explore les réalités et enjeux de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres d’hier à aujourd’hui.

PLONGER DANS SA CULTURE

Les murs nous parlent (en autobus OU à pied)

Les murales et les graffitis : art ou vandalisme,  œuvres de commande ou défi à l’autorité ? Montréal est riche en art urbain. Découvrez le muralisme et l'art de la rue d'hier à aujourd'hui, sous diverses formes presque toutes légales... Nous explorerons un Quartier latin moins connu, à la recherche de trésors cachés.


Une ville en art (en autobus OU à pied)

Beau temps mauvais temps, Montréal vous offre tout à fait gratuitement ses trésors en art public. Entre innovation et censure, œuvres souterraines ou à l’air libre, voyez la ville comme une grande exposition en (r)évolution permanente.

 

Ma ville en cinémascope (en autobus)

La première projection en Amérique a lieu à Montréal en 1896. Coup de foudre : les Montréalais et les Montréalaises se passionnent pour les « vues animées ». Divertissement populaire par excellence, le cinéma du 20e siècle s’installe dans des salles somptueuses où se côtoient la classe ouvrière et la bourgeoisie. Cette visite part sur les traces des pionniers, la belle époque des cinémas d’art et d’essai et la moins belle époque de la censure... Au 21e siècle, à quelle enseigne loge le septième art ? Un circuit pour cinéphiles qui ont à coeur l'histoire et le patrimoine.

MONTRÉAL ET SES QUARTIERS

Ahuntsic-Cartierville (en autobus)

Au bord de la rivière des Prairies, ces anciens villages sont devenus des villes, puis des quartiers et finalement un seul arrondissement, passant de l'agriculture traditionnelle aux fermes sur les toits, de la villégiature chic aux coopératives, du sanatorium aux hôpitaux modernes. Et la rumeur veut que Jacques-Cartier ait exploré le secteur bien avant vous...

 

Côte-des-Neiges (en autobus OU à pied)

Le lieu-dit de la Côte-des-Neiges, c’est d’abord un petit village agricole blotti à flanc de montagne, où les terres s’aligneront sur un ruisseau descendant la montagne. Cette particularité est à l’origine de la trame urbaine actuelle du quartier. Maraîchers, tanneurs puis, au XIXe siècle, villégiateurs sont ses premiers occupants. Puis les grandes institutions s’y installent : collège Notre-Dame, Université de Montréal, oratoire St-Joseph, Hôpital Ste-Justine, Hôpital général juif, St. Mary’s, etc Par la suite, le quartier devient une terre d’accueil de nombreuses communautés culturelles. Découvrez ce quartier cosmopolite au cachet unique et à la riche histoire citoyenne. Mais où est passé son ruisseau?

 

Le Mille carré doré (Golden Square Mile) (à pied)

Une découverte des « châteaux » du Mille carré doré et de la vie quotidienne dans cet ancien quartier de la grande bourgeoisie anglophone qui s'installe au pied de la montagne au 19e siècle. Quelques dizaines de familles, possédant à l’époque plus de 70 % de la richesse canadienne, se feront construire des demeures exceptionnelles sur un territoire d’un mille carré... doré. Préservées, recyclées, démolies, en perdition : que sont les belles devenues ?

 

Montréal-Nord, mon jardin du nord (en autobus)

Ancien secteur agricole qui, pendant longtemps, sera le « jardin » de Montréal, puis ville de banlieue au développement ultra accéléré, l’actuel arrondissement de Montréal-Nord s’est toujours développé de façon indépendante face à la ville centre et a su garder, jusqu’à aujourd’hui, son caractère distinct. Après des décennies d’un certain désengagement social en politique municipale, Montréal-Nord est désormais en mode rattrapage et peut compter sur des groupes citoyens fiers et impliqués qui tentent de remonter la pente de façon innovante en misant, entre autres, sur sa jeunesse et sur un renouveau alimentaire.  Des maisons patrimoniales sur les magnifiques rives de la rivière des Prairies à la toute nouvelle place de l’Espoir, venez découvrir un coin de Montréal tout en contraste et résolument tourné vers l’avenir. 

 

Parc-Extension (à pied)

Parc-Extension c'est un quartier plus que centenaire avec un tissage communautaire exceptionnel. Entre murales et parcs, patimoine monumental et patrimoine populaire, un Parc Ex' surprenant, diversité culturelle et innovations citoyennes à la clé.

 

Le Petit Laurier, un village en ville (à pied)

À l'est du parc Laurier, ce coin du Plateau a gardé une âme de « village » grâce à des décennies d'implication citoyenne. On y trouve ruelles vertes, pistes cyclables (évidemment !),  artisans et fêtes de voisins. Mais sa popularité fait flamber les loyers et chasse les anciens résidents. Attention, fragile.

 

La Petite-Patrie, le petit Nord (en autobus OU à pied)

Ancien secteur champêtre urbanisé au début du 20e siècle, regroupement de plusieurs extrémités de territoires avoisinants, ce quartier, aux délimitations floues pour plusieurs, fut depuis toujours celui de la diversité culturelle. Tellement de personnes ont vécu ici et y ont installé le cœur de leur petite patrie, qu’elle soit d’origine canadienne-française, italienne, irlandaise et écossaise, puis libano-syrienne, vietnamienne, latino-américaine ou haïtienne. De la rue des Carrières à la Plaza Saint-Hubert, des ateliers d’artistes aux laboratoires d’intelligence artificielle, ce quartier en pleine transformation a su conserver, malgré tout, des milieux de vie à échelle humaine, innovateurs et avant-gardistes. Bienvenue dans le petit Nord !

 

Pointe-Saint-Charles : changer la ville,changer la vie (à pied)

Site autochtone de chasse et de pêche, lieu d’accueil des Filles du Roy de Montréal, berceau de l’industrialisation canadienne, cet ancien quartier ouvrier en mutation est devenu un haut lieu de résistance citoyenne (santé communautaire, aide juridique, alphabétisation des adultes, coops). La visite se termine au Bâtiment 7, premier centre communautaire autogéré du Québec, installé dans un des anciens ateliers du CN.

 

Rivière-des-Prairies (en autobus)

(circuit créé en collaboration avec la CDC de Rivière-des-Prairies)

Aujourd’hui quartier aux allures de banlieue insulaire, bordé par la rivière portant son nom, Rivière-des-Prairies fut jusqu’à tout récemment un haut lieu de culture agricole de Montréal fournissant même le marché Jean-Talon : époque bien révolue! Longtemps resté en dehors des grands axes de transport de l’île, sa connexion au réseau routier a entraîné son urbanisation. Sortez des quartiers battus pour explorer au bout de l’île une des plus vieilles paroisses montréalaises! Au menu : traces de son passé agricole, concentration institutionnelle à caractère pénitentiaire unique, maisons ancestrales qui côtoient des résidences néo-gothiques, initiatives communautaires et citoyennes hors de l'ordinaire, sans oublier l'usine qui permet au fleuve de garder ses eaux propres (enfin, presque!) et son parc nature.

 

Saint-Henri-des-Tanneries (à pied)

Entre le coeur de l'ancienne ville, place Saint-Henri, et le méga-chantier Turcot qui recouvre le village Saint-Henri-des-Tanneries d'origine, comment va la vie de quartier ? Il y a de la vie, beaucoup de vies, sous l'échangeur.

 

Le  Saint-Laurent nouveau (en autobus OU à  pied)

Saint-Laurent était l’un des berceaux villageois de l’île de Montréal avant d'en devenir un des hauts lieux industriels. Ce circuit intègre à la fois l'histoire rurale et urbaine, la réalité cosmopolite contemporaine et le tout récent quartier Bois-Franc avec ses équipements collectifs novateurs.

 

Saint-Michel, la vie après les carrières (en autobus)

Cet immense territoire rural devenu village, ville et finalement quartier bien montréalais sera traversé au 20e siècle par deux carrières et des voie rapides qui transforment radicalement la vie de la communauté. Saint‑Michel,  c'est aussi une riche histoire métissée, un réseau communautaire tissé serré, d'étonnants accomplissements et la création de projets citoyens exemplaires. 

 

Verdun, au bord du fleuve (en autobus OU à pied)

Crée en 1875, la municipalité de Verdun devra très tôt se protéger contre les inondations causées par le Saint-Laurent et la rivière Saint-Pierre. Aujourd'hui, l'arrondissement profite de sa localisation exceptionnelle : plage urbaine, Maison de la culture au bord de l'eau, piste de danse extérieure avec vue sur les fleuve.

 

Le Vieux-Rosemont (et le secteur Angus) (à pied)

Le Vieux-Rosemont, c'est bien sûr les shops Angus - et la spéculation immobilière - à l'origine du quartier il y a plus d'un siècle, mais aussi ces mêmes terrains ferroviaires devenus un quartier exemplaire à plus d'un titre. La rue Masson a retrouvé son âme. La première ruelle comestible montréalaise y est née. Mais sauriez-vous trouver la maison d'un certain Jean Drapeau? Connaissez-vous l'histoire du pélican qui a donné son nom au parc ? Et pourquoi « Rosemont » ?

L'Autre Montréal
 
3680 rue Jeanne-Mance, bureau 310
Montréal (Québec) H2X 2K5
Canada
T 514 521-7802
info@autremontreal.com

 

Créé par Communications et Société propulsé par SedNove